Rechercher
  • Karine & Valentina

Un « super aliment » qui pourrait nuire


Le maca est un aliment issu d’une racine cultivée dans les Andes vendu sous forme de poudre par plusieurs compagnies de produits naturels. Cet aliment était utilisé traditionnellement par les Incas pour améliorer la performance physique et mentale. Aujourd’hui, cette poudre est vantée par les compagnies qui la commercialisent pour ses propriétés pour réguler l’énergie, le stress et les hormones, ainsi que pour son contenu en protéines, fibres, fer et vitamine C. Elle est généralement ajoutée dans les smoothies, thés et poudres de « super aliments ». Bien qu’il s’agisse d’un produit naturel, les athlètes soumis à des tests de dopage ne devraient pas consommer cet aliment.



D’où provient cette recommandation ?

L’Australian Sport Comission (ASC) a développé un système de classification qui répertorie les aliments sportifs et suppléments en quatre groupes (A-B-C-D) selon les preuves scientifiques qui déterminent si un produit est sûr, légal et efficace pour améliorer les performances sportives. L'un des principaux objectifs de ce programme est de minimiser les risques de violation des règles antidopages à la suite de l’utilisation de suppléments ou d'aliments.


La poudre de maca est incluse dans le groupe D qui se définit comme suit :

« Interdit ou à haut risque de contamination par des substances pouvant conduire à un examen de dépistage positif. Ne devrait pas être utilisé par les athlètes. »


En fait, le maca n’est pas une substance prohibée par l‘agence mondiale antidopage. Toutefois, il est tout de même classé dans la catégorie D, car il est fortement à risque d’être contaminé par des substances qui pourraient mener à un test positif. Les athlètes devraient donc s’abstenir d’en consommer afin d’éviter qu’un smoothie ou un « super aliment » ne ruine leur carrière.


Par exemple, la triathlète de haut niveau Kirra Seidel a été suspendue de l'Union internationale de triathlon en 2013 après avoir été testée avec des niveaux élevés de testostérone. Elle a affirmé que les seuls suppléments qu'elle avait utilisés étaient la poudre de maca et la chlorophylle…


Par Gabrielle Trépanier, stagiaire en nutrition

Révisé par Karine Paiement Dt.P et Valentina Gancia Dt.P


Références

Australian sport commission (2018). ABCD classification system. Repéré à : https://www.ausport.gov.au/ais/sports_nutrition/supplements/classification


PRANA. (2018). Poudre de Maca biologique. Repéré à : https://www.prana.bio/fr_ca/poudre-de-maca-crue-bio-en-gros


Sawyer, S. (2016). Sunshine Coast Daily : WARNING Smoothies could end careers. Repéré à : https://www.sunshinecoastdaily.com.au/news/warning-smoothie-could-end-careers/3115213/

181 vues

Endorphine nutrition sportive est une équipe de nutritionnistes-diététistes, membres de l'Ordre professionnel des diététistes du Québec.​

Notre approche favorise une saine relation avec l'alimentation et l'image corporelle.

NOUS CONTACTER
NAVIGATION

© 2020 Endorphine Nutrition sportive.